Communiqué de presse gratuit

Mettre à contribution les animaux pour soigner les humains

Mettre à contribution les animaux pour soigner les humains

Vous pouvez vous abonner au téléchargement périodique d’un fichier audio. Vous pouvez conserver l’émission ainsi téléchargée sur votre ordinateur, l’emporter sur votre baladeur numérique ou la graver sur un CD.

– Si vous choisissez iTunes, cliquez simplement sur le lien suivant : le logiciel prend en charge toutes les opérations d’abonnement.
Entre chien et loup
– Si vous optez pour un autre logiciel, copiez et collez-y le lien suivant, puis suivez ses indications pour procéder à l’abonnement.
http://cdn-europe1.new2.ladmedia.fr/var/exports/podcasts/sound/entre-chien-et-loup.xml

Facebook veut être un endroit hostile pour la propagande djihadiste

Facebook veut être un endroit hostile pour la propagande djihadiste

Régulièrement accusé de ne pas assez lutter contre la propagande djihadiste, Facebook a détaillé jeudi ses actions contre les publications faisant l’apologie du terrorisme, notamment via une utilisation accrue de l’intelligence artificielle. « Nous souhaitons que Facebook soit un environnement hostile pour les terroristes », écrit le réseau social sur son blog dans un billet intitulé « comment nous luttons contre le terrorisme ».

Le groupe, comme d’autres géants d’internet, fait face à des pressions régulières des gouvernements qui leurs demandent de lutter plus efficacement contre ce genre de contenus. Fin mai, les dirigeants du G7 ont encore accentué leur pression sur les grands groupes internet.

Mieux repérer les images répréhensibles. « Nous retirons les publications (à caractère) terroriste ou faisant l’apologie du terrorisme dès que nous en avons connaissance », rappelle Facebook jeudi. « Mais nous savons que nous pouvons faire mieux dans l’utilisation de la technologie – en particulier de l’intelligence artificielle – pour endiguer la diffusion de contenu terroriste sur Facebook », poursuit le groupe, qui affirme se concentrer pour le moment sur le groupe État islamique et Al-Qaïda. Ces outils permettent ainsi de mieux repérer des images répréhensibles. « Quand quelqu’un tente de télécharger une photo ou vidéo (à caractère) terroriste, nos systèmes déterminent si ces images sont identiques » à des images notoirement « terroristes ». Si c’est le cas, le téléchargement est bloqué, poursuit Facebook.

Un recrutement de 3.000 personnes pour gérer les contenus. Le groupe utilise aussi l’intelligence artificielle pour repérer des textes qui feraient l’apologie du terrorisme. Pour mettre au point les algorithmes, Facebook utilise des textes de propagande de groupes djihadistes pour apprendre à ses systèmes à mieux les repérer, explique le groupe, précisant en être encore aux « expérimentations ». Facebook précise que ses efforts concernent ses autres plate-formes, notamment Instagram. Reconnaissant que la technologie ne saurait remplacer « l’expertise humaine », Facebook rappelle que le nombre d’employés chargés de la gestion des contenus augmentera de 3.000 personnes d’ici l’an prochain, pour passer à 7.500. Fin 2016, Facebook, Twitter, Microsoft et Youtube ont annoncé la création d’une base de données commune rassemblant les « empreintes digitales numériques » de certaines images ayant été retirées de l’une ou l’autre de leurs plateformes.

EN DIRECT-Législatives 2017 , quelle participation pour le premier tour

EN DIRECT-Législatives 2017 , quelle participation pour le premier tour L’ESSENTIEL

Après la présidentielle, les législatives. Un mois après avoir élu Emmanuel Macron président de la République, les Français sont de nouveau appelés aux urnes dimanche pour constituer l’Assemblée nationale. 7.877 candidats sont en lice pour obtenir l’un des 577 sièges de députés. Comme à chaque élections législatives, la participation sera un enjeu majeur du scrutin du premier tour.

Les trois infos à retenir

47 millions d’électeurs sont appelés aux urnes dimanche

En 2012, la participation était de 57,22% au premier tour

7.877 candidats briguent un siège à l’Assemblée nationale

La participation détermine le nombre de candidats au second tour. En effet, les législatives, ce n’est pas comme la présidentielle : il y a parfois plus de deux candidats au second tour, si toutefois aucun candidat n’a atteint les 50% des voix exprimées au premier tour qui le qualifient d’office. Pour accéder au second tour, chaque candidat doit obtenir au moins 12,5% des voix des inscrits, et non des votants. Plus la participation est faible, plus le ticket d’entrée pour le second tour est donc difficile à décrocher.

Entre 57 et 83% de participation depuis 1958. En 2012, il y avait eu 44 triangulaires, soit trois candidats en lice au second tour, avec la participation au premier tour la plus faible de l’histoire de la cinquième République : 57,22%. C’était la première fois que l’abstention dépassait 40% lors des législatives. De manière générale, la participation a baissé au fil des élections. Le premier scrutin en 1958 avait mobilisé 77% des inscrits sur les listes électorales et le record de participation a été atteint en 1978 avec plus de 83% au premier tour. Cette année, à titre indicatif, dans les onze circonscriptions de l’étranger, où le vote a eu lieu le 4 juin, le taux de participation a été extrêmement faible : 19,11%.

Johnny Depp présente ses excuses après sa mauvaise blague sur Donald Trump

Johnny Depp présente ses excuses après sa mauvaise blague sur Donald Trump

L’affaire a pris de l’ampleur. Johnny Depp a été contraint de présenter ses excuses après une blague de mauvais goût impliquant Donald Trump, formulée à l’occasion du festival Glastonbury, en Grande-Bretagne. Dans un communiqué envoyé au magazine People vendredi, l’acteur américain affirme que ses paroles « ne sont pas ressorties comme (il) en avai(t) l’intention » : « J’essayais juste d’être amusant, pas de faire du mal à quiconque. »

« À quand remonte la dernière fois qu’un acteur a assassiné un président (…) Ça fait longtemps et peut-être qu’il est temps », avait-il lâché devant un public de 1.500 personnes dans la nuit de jeudi à vendredi. Il faisait alors référence à l’assassinat du président Abraham Lincoln par l’acteur John Wilkes Booth, à Washington en 1865.

Réaction de la Maison-Blanche. « Le président Trump condamne la violence sous toutes ses formes et c’est triste que d’autres comme Johnny Depp ne suivent pas son exemple », a réagi la Maison Blanche dans un communiqué. « J’espère que certains des collègues de M. Depp vont s’élever contre ce type de rhétorique aussi fermement qu’ils l’auraient fait si ses commentaires étaient adressés envers un élu démocrate », a ajouté Sarah Huckabee Sanders, porte-parole du président américain.

La chanteuse Madonna aurait fait l’objet d’une enquête des services de sécurité présidentiels après avoir lancé qu’elle voulait « faire exploser la Maison-Blanche » lors de la grande marche des femmes à Washington en janvier. L’humoriste Kathy Griffin a été évincée de la présentation de la soirée du réveillon sur CNN après avoir posté une photo d’elle sur les réseaux sociaux où elle tient un masque ressemblant à la tête décapitée de Trump. Il y a deux semaines, une nouvelle polémique a été déclenchée après une représentation à New York du « Jules César » de Shakespeare où l’empereur romain poignardé était incarné par un homme d’affaires blond ressemblant étrangement au président américain.

Page 1 sur 17812345...102030...Dernière page »